Banana-land.net » Santé » Mal de dos musculaire : les ostéopathes (fiche métier) ?

Mal de dos musculaire : les ostéopathes (fiche métier) ?

Si vous souffrez d’un membre bloqué, l’ostéopathe sera qualifié pour le débloquer. Il est spécialiste dans les articulations osseuses. L’ostéopathe va directement poser sa main sur le corps du patient, tandis que le kinésithérapeute utilisera d’avantage des techniques de rééducation. De plus, l’on peut ajouter que leurs pratiques ne sont pas les mêmes car ils utilisent des techniques tout à fait différentes. L’ostéopathe est chargé de soigner le patient avec ses mains uniquement et utilise très peu de matériel.

La formation d’ostéopathe :

Le métier d’ostéopathe requiert un niveau de Bac + d’études après un bac scientifique. Il peut aussi bien être en statut libéral qu’en statut de salarié. L’osthéopate doit aimer le contacte, vouloir être utile au autres et travailler à l’aide de ses propres mains. strong> Découvrez-en plus sur le métier grâce à notre site : http://www.maldedosmusculaire.com/ !

Comment se faire connaitre si vous êtes ostéopathe : plaque pro, mais pas que !

Mal de dos

La chose la plus logique et la plus évidente est de faire attention que le professionnel soit bien identifié avec une plaque professionnelle. Toutefois contrairement aux médecins, aux avocats ou aux notaires, la taille et la nature de la plaque n’est pas réglementée. Nous vous conseillons donc très fortement d’en profiter pour vous démarquer. Aujourd’hui, il existe de nombreuses possibilités. La plaque d’alu dibond et le plexiglass imprimé en quadrichromie seront les deux options qui vous permettront d’exprimer votre créativité pour sortir du lot. Un futur patient vous remarquera bien plus facilement, alors que si vous utilisez une vulgaire plaque de plastique ou une plaque en laiton, elle se fondra parmi toutes les autres. Pour voir les multiples possibilités qu’offrent ces deux supports, nous nous invitions à visiter le site tglcreation.com.

Vous ne pouvez bien entendu pas vous contenter de seulement poser un plaque pro, aussi réussie soit-elle. Une autre action simple et facile à mettre en place est d’identifier son cabinet sur les cartes de Google. Il suffit pour cela de vous créer un compte sur « Google My Business » et de remplir la fiche. Vous pourrez y ajouter un lien vers votre site web ou les horaires d’ouverture de votre cabinet. Pour vérifier la véracité des éléments, Google va vous envoyer un courrier à l’adresse indiquée avec un code de validation. Une fois ce code rempli, votre cabinet sera enfin visible sur le web. Vous pouvez également très facilement communiquer sur les réseaux sociaux. Cependant, cela ne suffira très certainement pas car beaucoup de patients viennent souvent voir un ostéopathe par cooptation (le fameux bouche à oreilles). Il va donc vous falloir envisager d’autres moyens de contact avec vos futurs patients.

  • Participer à des colloques pour vous faire connaître par des confrères (médecin, pédiatre, kiné, …). Ils pourront ainsi rediriger leurs patients en quête d’une recommandation.
  • Vous pouvez également vous rapprocher des sportifs. Pour cela, vous aurez le choix. Vous pourrez par exemple masser et détendre les corps fourbus après un trail ou un marathon. Vous pouvez aussi assurer une présence dans un club de fitness pour donner quelques conseils afin d’éviter la bobologie. Le cas échéant, vous trouverez très certainement un patient avec une douleur persistante.
  • Les remplacements de confrères : le but n’est pas de voler des patients à votre confère, mais il se peut que votre cabinet se trouve finalement plus proche du domicile du patient. Le feeling peut également mieux passer entre vous et le patient.
  • Organiser un événement : aujourd’hui la population active souffre de nombreux maux. Vous pouvez imaginer un séminaire gratuit qui permettra par exemple, de réduire les douleurs dorsales ou comment mieux dormir. Le but est de vous faire connaître dans le voisinage de votre cabinet.

Vous l’avez compris avec ces quelques exemples simples, la plaque pro ne suffira pas. Il faut multiplier les points de contacts avec votre futur patient. Une chose est sûre, il vous faudra avoir toujours sur vous, des cartes de visite pour les donner et pour les laisser aux endroits qui vous sembleront le plus opportun.